BIENVENUE
BIENVENUE
BIENVENUE EN NORMANDIE
BIENVENUE EN NORMANDIE

Les produits laitiers de normandie

Honte à ceux qui insultent le lait

Par Périco Légasse  

Plus de 80 % du lait vendu en France est un produit industriel traité pour une longue conservation selon le procédé UHT. Bien loin du lait frais pasteurisé qui reste une boisson naturelle plus proche du pis de la vache. Un choix de consommation qui pèse lourd sur la crise laitière et peut déterminer l'avenir de nos éleveurs.emier aliment dont se nourrit l'être humain quand il vient au monde, le lait est le symbole de la vie. On pourrait croire que les producteurs de lait sont des gens protégés vivant d'un travail respecté, pour ne pas dire vénéré, par la société. Que penser d'un pays où ils finissent par se pendre parce que le marché censé les rétribuer pour cette mission les a ruinés ? Que penser d'un système qui transforme le paysan nourisseur en paria et le soumet aux désirs financiers de ceux qui l'exploitent ? Comment les pâturages de France, si chers au ministre Sully, qui assurèrent des siècles durant la prospérité de la nation et furent l'orgueil de notre patrimoine agricole, ont-ils pu devenir de telles zones de désolation ? Et ces troupeaux de bovins, qui furent la fierté de nos campagnes et allaitèrent tant de générations, doivent-ils rejoindre leurs maîtres au cimetière d'une agriculture trahie et souillée ? Les Français ne savent-ils donc plus boire leur bon lait ?Triste image, pour ceux qui connurent l'heure du laitier, que ces monceaux de briques de lait UHT alignées à perte de vue dans les rayons de la grande distribution. Ce lait traité à ultra-haute température 

A voir

PÉRICO LÉGASSE : « LA CRISE DU LAIT RÉVÈLE LA VIOLENCE FÉODALE DES MULTINATIONALES
 
Par Alexandre DevecchioMis à jour le 31/08/2016 à 11:20

Publié le 30/08/2016 à 20:39 Dans le Figaro

AOP

Un signe officiel d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO) partagé avec 26 autres pays et près d’un demi-milliard d’Européens. Depuis 2009, le logo européen AOP, ou la mention littérale «Appellation d’Origine Protégée», est obligatoire sur les emballages de tous les produits alimentaires ayant bénéficié du logo AOC français, qui ont rejoint la famille des AOP européennes. Le sigle AOP est délivré par l’Union Européenne. 

 

Une alimentation herbagère provenant essentiellement de l’exploitation
L’alimentation des animaux est un levier d’action souple et rapide permettant d’influer de façon sen-sible sur les caractéristiques organoleptiques (cou-leur, texture, flaveurs...) mais aussi nutritionnelles
ou sanitaires du lait et des produits laitier faire évoluer le cahier des charges imposé aux  producteurs de lait. Ils fixent des critères relatifs  à l’alimentation du troupeau laitier, qui doit être essentiellement herbagère. Ces critères compren- nent une durée de pâturage minimale, des surfaces de prairies à préserver, des fourrages produits en grande partie sur l’exploitation, une limitation des aliments conceste positive d’aliments   
 
 

 

Le n°1 mondial des produits laitiers Lactalis rachète la PME familiale, installée à Livarot (Calvados). Graindorge est le leader national du livarot et du pont-l'évêque d'appellation.

Thierry Graindorge a annoncé, lundi 6 juin, au bureau de l'organisation de producteurs Graindorge, qu'il allait céder son groupe à Lactalis, le n°1 mondial des produits laitiers.

Agé de 64 ans, Thierry Graindorge n'avait pas de successeur. C'est son grand-père qui avait fondé en 1910, l'entreprise, spécialisée dans les fromages AOP.

Installée à Livarot, dans son fief historique du pays d'Auge (Calvados), la PME familiale de 250 salariés transforme 45 millions de litres de lait apportés par 116 producteurs. Leader national sur le marché du livarot et du pont-l'évêque, deuxième sur le camembert de Normandie, l'industriel augeron, qui réalise 50 millions d'euros de chiffre d'affaires (dont 5 % aux États-Unis), revendique « un savoir-faire construit sur des méthodes artisanales. »

Des trois sites de production, situés dans le Calvados (Livarot et Saint-Loup-de-Fribois) et la Seine-Maritime (Neufchâtel-en-Bray), sortent quotidiennement 10 000 livarots, 20 000 pont-l'évêques, 12 000 camemberts et 20 000 neufchâtels. Essentiellement au lait cru.

Lactalis se serait engagé à reprendre les trois sites et l'ensemble du personnel.

La multinationale renforce ainsi ses positions sur les quatre fromages d'appellation. La guerre du lait cru en 2008 avait abouti à la fermeture de son site Lepetit.

Le n°1 mondial des produits laitiers rachète la PME familiale, installée à Livarot (Calvados). Graindorge est le leader national du livarot et du pont-l'évêque d'appellation.

Thierry Graindorge a annoncé, lundi 6 juin, au bureau de l'organisation de producteurs Graindorge, qu'il allait céder son groupe à Lactalis, le n°1 mondial des produits laitiers.

Agé de 64 ans, Thierry Graindorge n'avait pas de successeur. C'est son grand-père qui avait fondé en 1910, l'entreprise, spécialisée dans les fromages AOP.

Installée à Livarot, dans son fief historique du pays d'Auge (Calvados), la PME familiale de 250 salariés transforme 45 millions de litres de lait apportés par 116 producteurs. Leader national sur le marché du livarot et du pont-l'évêque, deuxième sur le camembert de Normandie, l'industriel augeron, qui réalise 50 millions d'euros de chiffre d'affaires (dont 5 % aux États-Unis), revendique « un savoir-faire construit sur des méthodes artisanales. »

Des trois sites de production, situés dans le Calvados (Livarot et Saint-Loup-de-Fribois) et la Seine-Maritime (Neufchâtel-en-Bray), sortent quotidiennement 10 000 livarots, 20 000 pont-l'évêques, 12 000 camemberts et 20 000 neufchâtels. Essentiellement au lait cru.

Lactalis se serait engagé à reprendre les trois sites et l'ensemble du personnel.

La multinationale renforce ainsi ses positions sur les quatre fromages d'appellation. La guerre du lait cru en 2008 avait abouti à la fermeture de son site Lepetit.

 

La zone d’Appellation du beurre et de la crème d’Isigny épouse les pourtours de la baie des Veys. Idéalement située à proximité de la mer, irriguée par cinq rivières, cette région qui offre des herbages très riches permet aux vaches de produire un lait qui donne au beurre et à la crème d’Isigny leur onctuosité et leur parfum incomparables. Fabriqué à partir de crème et après une maturation d’au moins 12 heures, le beurre d’Isigny est réputé pour sa couleur naturelle d’un jaune bouton d’or et son bon goût de noisette. Quant à la crème, elle révèle son excellence fraîche et règne sur la cuisine normande.

La Normandie est de nos jours la plus grande région fromagère de France.

 Cette place d'honneur elle la doit à la fois à un terroir remarquable, propice au développement de cette activité, mais aussi à une longue et fructueuse tradition fromagère.On produit des fromages à peu près partout en Normandie, mais deux régions dominent, et de loin, cette activité: le pays d'Auge et le pays de Bray. D'autres parties de la Normandie, comme le Cotentin, sont elles plus spécialisées et réputées pour leurs beurres et leurs crèmes.
Le pays d'Auge est situé aux confins de l'Eure, du Calvados et de l'Orne (3 départments français). Cette région a vu naitre entre autres le camembert, le livarot, le pont-l'évèque. Il est spécialisé dans les fromages à pâte molle et fermentée à croûte fleurie (camembert), ou a croûte lavée (livarot, pont-l'évèque).

le fameux lait des vaches Normandes,

le beurre,le fromage de la Normandie

la crème fraîche, qui entre dans la composition de nombreux plats normands,1ère région productrice de beurrede crème et de fromage frais )La crème de Normandie est très renommée, notamment celle d’Isigny, premier cru laitier de France, qui bénéficie très justement d’une Appellation d’Origine Contrôlée. La crème barattée devient du beurre, et quel beurre ! La Crème A.O.C. d’Isigny permet de fabriquer un Beurre A.O.C. d’une belle couleur bouton d’or, exhausteur des saveurs, qui est le seul identifiable à la dégustation aux dires des spécialistesSans oublier les quelques fermiers qui produisent encore leur crème, beurre frais ou salé

                      les fromages AOP (Appellation d'Origine Protégée), comme le Le Camembert,

le Livarot (est surnommé le "Colonel", en raison des bandes de paille qui l'entourent et font penser aux galons dorés d'un Colonel.)

le Pont-l’Evêque

, le Pavé d'Auge.

Le coeur de Neufchâtel  

LE CAMEMBERT

Le Camembert de Normandie A.O.P

Voir sa fabrication

Voir les producteurs de camenbert AOP

 

Cette fois, il semble bien que législation européenne en matière de signes officiels de qualité, complexe mais précautionneuse, sur les mentions d’origine, donne raison aux défenseurs du « véritable camembert de Normandie ». En effet, la directive stipule : « Les dénominations enregistrées sont protégées […] contre une indication fausse ou fallacieuse, quant à la provenance, l’origine ou les qualités substantielles du produit figurant sur le conditionnement ou l’emballage, sur la publicité ou sur les documents afférents. »

La filière laitière normande semble être allée au bout des dérogations possibles et des interprétations du texte pour se satisfaire d’un tel statu quo entre tenants du camembert générique et gardiens de la tradition. Ces derniers défendent le respect des goûts et des qualités organoleptiques et sensorielles de ce fromage mythique et populaire, un des plus consommés en France. Ce nouveau débat fait écho à celui autour du lait cru.

ouest-france.fr

 Réservez en direct votre voyage, billet d'avion, Croisiere, Location de vacances sur :


Email